Le centre commercial Beaugrenelle : une ambition commerciale et architecturale.

Centre commercial Beaugrenelle, Paris. Ouverture au printemps 2013

Lors d’une table-ronde organisée mardi 2 octobre dernier, Maurice BANSAY, président-fondateur de la foncière Apsys, présentait les grandes lignes du futur centre commercial Beaugrenelle. A presque 6 mois de son inauguration – le centre ouvrira au printemps 2013- les promesses se précisent. Voici en quelques mots les ambitions et les premiers succès du centre commercial sans doute le plus attendu d’Ile-de-France.

Une histoire qui avait mal commencé.
Vous savez, le quartier de Beaugrenelle est cet ensemble de tours et de dalles en béton installées sur les quais de la Seine, face à la Maison de la Radio. Derrière, un quartier familial et vivant : de mignons petits immeubles, une place avec son manège, des petits commerces de bouche et quelques boutiques de prêt-à-porter et de décoration. Beaugrenelle a été une erreur architecturale sidérante, à deux pas de la Tour Eiffel et comme une profonde cicatrice séparant les quais de Seine et la partie vivante du quartier.

Dans le projet urbain initial, un centre commercial était déjà présent, mais, mal conçu et anxiogène, sa fréquentation était extrêmement faible. Une passerelle en béton permettait le passage entre un Monoprix et les boutiques du centre installées à l’étage, sans façade extérieure. Niveau rue et au cœur de l’ensemble, une station-service, des artères de circulation encombrées, un Darty et un cinéma enfouis et quasiment insoupçonnables de l’extérieur. Bref, un mauvais souvenir que l’on est ravi de pouvoir effacer.

On comprendra que les attentes soient fortes et la déception impossible.

L’enjeu urbain et architectural : redonner une continuité au quartier.
Nous ne pouvons pas préjuger du succès du projet. Toutefois, la détermination à effacer les traces du passé et à réconcilier les passants comme les habitants avec ce quartier sont là.

  • Une démarche globale, sans concession. Tout supprimer pour tout reconstruire. L’ensemble du foncier a été racheté, y compris la station Total ou le magasin Darty pour que la refonte soit intégrale. La passerelle, supprimée ; la façade bétonnée devant la Seine, démolie.
  • Une réflexion étendue à la réappropriation des voies de circulation alentour. La reconstitution de la rue Linois a été proposée par Apsys et acceptée par la mairie du 15ème. Elle permet de retisser le lien entre partie résidentielle et commerciale.
  • La reconstruction d’une façade transparente et impressionnante face à la Seine. Le côté Seine devient la vraie façade qu’il aurait toujours dû être.
  • Une architecture transparente, lumineuse et verticale, qui se veut écrin. A l’intérieur, de nombreuses verrières seront intégrées et, dès que possible, des ouvertures qui permettent de saisir d’un coup d’œil les 6 étages du centre.

Une ambition commerciale forte.
Le centre attend 18 millions de visiteurs chaque année. Il s’agira non seulement de conquérir la population de l’ouest parisien, mais aussi d’attirer les touristes.
Pour rendre la séduction de ces deux cibles possibles, le centre prévoit une programmation exigeante et originale sur 45.000 m2 :

  • Des marques et des enseignes qui feront leurs premiers pas en centre commercial. Claudie Pierlot, Brasseries Costes, La Patisserie des Rêves, Zadig & Voltaire mettront pour la première fois le pied dans un centre commercial.
  • Des marques internationales accosteront pour la première fois en France. Hollister va ouvrir son premier magasin parisien. Marks & Spencer qui a déjà commencé sa reconquête de la France va installer son flagship de 4.500 m2 !
  • Une présence originale des enseignes habituées des centres commerciaux. Par exemple, Zara, la Fnac et Michael Kors ont rejoint le projet, mais leur format et le concept seront spécifiquement adaptés pour ce centre.

Et, enfin pour conquérir et confirmer son statut d’attraction touristique, un programme d’illumination synchronisée avec celle de la Tour Eiffel sera censée donner tout son éclat à la façade sur Seine. Une navette fluviale gratuite entre la Tour Eiffel et Beaugrenelle espère détourner une partie du flux de visiteurs de la Tour.

 

Lors de la table-ronde du 2 octobre, Maurice BANSAY a aussi annoncé une »politique de services innovants, des événements artistiques et l’introduction de nouvelles technologies« . Le centre serait « 100% connecté ».  Tout ceci a été avancé sans plus de détails ou même sans partager une vision. Vraiment dommage.

Bref, j’ai de toute façon hâte de voir le résultat. Pas vous ? Nous sommes obligés d’attendre le printemps 2013, néanmoins les plus curieux pourront aller rêver devant les palissades en profitant des événements artistiques prévus d’ici là : il y a quelques jours on pouvait découvrir une opération de Street art et, pour la Nuit Blanche le 6 octobre, le chantier sera ouvert au public.

Vous pouvez déposer un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site.

2 réponses à l'article “Le centre commercial Beaugrenelle : une ambition commerciale et architecturale.”

  1. [...] J'ai hâte de voir ce que ça va donner! La localisation est assez intéressante et les grandes lignes présentées dans cet article promettent un centre commercial branché et connecté  [...]

  2. [...] article sur le futur centre commercial Beaugrenelle, qui ouvrira en 2013 à [...]

Déposer un commentaire


− 3 = cinq